Colique néphrétique : Symptômes, Causes et Traitement

Sommaire :



◉ Symptômes de la colique néphrétique

Les symptômes de la colique néphrétique varient en fonction de la taille du calcul et de son emplacement dans les voies urinaires. Les petits calculs peuvent ne causer aucun symptôme.

Les symptômes comprennent :

  • Douleur intense : La colique néphrétique typique est ressentie comme une colique (vient par vagues d'intensité variable), ou une douleur constante, dans l'angle costo-vertébral juste en dehors de la sacrospinale et juste en dessous de la dernière côte. Chez les hommes, il peut également être ressenti dans la vessie, le scrotum ou le testicule. Chez les femmes, il peut irradier dans la vulve.
  • Nausée et vomissements
  • Uriner plus ou moins fréquemment que d'habitude.
  • Douleur quand vous urinez
  • Urine anormalement colorée
  • Sang dans vos urines, qui peut être rose, rouge ou marron
  • Petites particules dans l'urine
  • Fièvre et frissons (si vous avez une infection)

Dans certains cas, la colique néphrétique peut être une affection grave qui doit être immédiatement évaluée en situation d'urgence :

  • Forte fièvre (supérieure à 38.5 c)
  • Vomissements incontrôlables
  • Une incapacité totale à uriner
  • Femme enceinte
  • Sur rein unique ou une personne greffée du rein
  • Insuffisance rénale chronique
colique néphrétique

Note : La douleur survient généralement par vagues qui durent chacune 20 à 60 minutes avant de s'atténuer.


◉ Causes des coliques néphrétiques

Les coliques néphrétiques sont causées par un blocage des voies urinaires. Les voies urinaires comprennent les reins, les uretères, la vessie et l'urètre.

La cause la plus fréquente d'obstruction des voies urinaires est un calcul rénal. Environ 12 % des hommes et 6 % des femmes auront un ou plusieurs calculs urinaires au cours de leur vie.

La douleur au flanc peut être causée par de multiples autres étiologies. Ceux-ci inclus:

  • Sténose urétérale
  • Pose d'un stent Double J ou retrait récent
  • Spasmes urétéraux immédiatement après le retrait l'urétéroscopie
  • Compression urétérale extrinsèque (clips chirurgicaux, HBP , cancers)
  • Abcès rénal, infarctus ou thrombose veineuse
  • Pathologie rétropéritonéale (abcès, hématome, fibrose)

◉ Facteurs de risque

Un certain nombre de facteurs augmentent le risque de développer une colique néphrétique (calcul rénal) :

  • Antécédents familiaux de calculs rénaux
  • Sexe : 3 hommes pour 1 femme.
  • Déshydratation
  • Grossesse
  • Malabsorption intestinale (maladie de Crohn, postopératoire, etc.)
  • Sédentarité.
  • Obésité, HTA.
  • Régime riche en purine
  • Régime riche en protéines
  • Régime riche en vitamine D
  • Abus de médicaments laxatifs
  • Utilisation de certains médicaments (sulfadiazine, indinavir)
  • Infection urinaire

◉ Diagnostic

Le médecin procédera à un examen physique et vous posera des questions sur vos symptômes et vos antécédents médicaux. Pour confirmer le diagnostic de colique néphrétique, il peut demander des examens complémentaires :

Examen physique : L’abdomen est souple, sans défense, il peut exister un météorisme en cas d’iléus réflexe et une sensibilité à la palpation du flanc concerné. Le patient est souvent incapable de trouver une position confortable.

◉ En cas d'urétéroscopie récente ou immédiatement après le retrait d'un stent en double J, l'anamnèse seule peut permettre d'établir le diagnostic.

Analyse d'urine : Bandelette urinaire (BU), ECBU

  • Un certain degré d'hématurie microscopique ou macroscopique chez 85 % des patients atteints de calculs
  • Un pH urinaire supérieur à 7,5 peut être évocateur d'une infection bactérienne productrice d'uréase.

Radiographie de l’abdomen sans préparation (ASP) : Elle permet d’apprécier(sous forme d'une opacité) la taille du calcul et sa situation sur le trajet de l’uretère

Échographie rénale : Elle permet d’apprécier(sous forme d'une opacité) la taille du calcul et sa situation sur le trajet de l’uretère


◉ Diagnostic différentiels

  • Fissuration anévrisme de l’aorte
  • Ulcère gastrique
  • Pancréatite aiguë
  • Nécrose ischémique cæcale
  • Appendicite
  • Pyélonéphrite aiguë
  • Colite biliaire
  • Occlusion intestinale
  • Diverticulite
  • Salpingite
  • Torsion de kyste ovarien
  • Grossesse extra-utérine
  • Arthrose lombaire

Référence

  1. Ahmed A. Shokeir - Renal Colic: Pathophysiology, Diagnosis and Treatment
  2. Info santé - Roséole (exanthème subit)
  3. american-hospital - RENAL COLIC AND KIDNEY STONES
  4. Drugs.com - Renal Colic
  5. Matthew Bultitude et al - Management of renal colic
  6. Shokeir A.A. - Renal Colic: Pathophysiology, Diagnosis and Treatment
  7. Laryssa Patti et al - Acute Renal Colic
  8. mayoclinic - Kidney stones
  9. statpearls - Acute Renal Colic
  10. healthgrades - Renal Colic
  11. Creed M. Rucker et al - Mimics of Renal Colic: Alternative Diagnoses at Unenhanced Helical CT
  12. A. Houlgatte et al- Colique néphrétique
  13. B. Charriton Dadone et al- Colique néphrétique
-->