Hépatite D | Classification | Structure | Transmission | Clinique | Diagnostic

✑ Dr.Hamzaoui.l

☰ Sommaire :

Ⅰ.Hépatite D : Classification/ Structure


☰ Famille : Deltaviridae

☰ Genre : Deltavirus

8 génotypes (HDV1 - HDV8)

- Le virus D ou delta est un virus défectif, satellite du virus de l’hépatite B (VHB) : il est autonome pour sa réplication à l’intérieur de l’hépatocyte, mais il nécessite l’enveloppe du virus de l’hépatite B (VHB) (Antigène HBs) pour assembler ses virions, en permettre leur sortie des hépatocytes et en réinfecter des nouveaux. Il peut ainsi être acquis en même temps que le VHB (co-infection) ou venir compliquer une hépatite B chronique (surinfection).

Son génome est composé d’un simple brin d’ARN, circulaire. Ce génome code deux protéines associées à l’ARN génomique dans la particule virale, la grande et la petite protéine, qui jouent un rôle dans la régulation de la réplication virale. Elles portent également l’antigénicité delta.

Ⅱ.Hépatite D:Modes de transmission et épidémiologie


VHD: Modes de transmission

☰ Les voies de transmission sont les mêmes pour le VHD et pour le l’hépatite B (VHB) .

VHD: Épidémiologie

Selon les estimations d’une étude menée en collaboration avec l’OMS, le VHD toucherait, au niveau mondial, près de 5 % des personnes présentant une infection chronique par le VHB et la co-infection par le VHD expliquerait environ 1 cas sur 5 de maladie hépatique et de cancer du foie chez les personnes infectées par le VHB.

L’étude recense plusieurs zones géographiques à forte prévalence d’infection par le VHD, dont la Mongolie, la République de Moldova et différents pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale.

Ⅲ. Hépatite D : Cycle de multiplication


Entrée dans les hépatocytes par contact entre l’antigène de surface (HBsAg) et le cotransporteur polypeptidique du taurocholate de sodium (Na taurocholate cotransporting polypeptide, NTCP) présent à la surface des hépatocytes.

La réplication a lieu dans le noyau des hépatocytes et utilise les polymérases de l’hôte. 1 ORF qui code pour l’unique protéine du virus : L’HDAg.

L’HDAg existe deux isoformes, la petite (HDAg-S) et la grande (HDAg-L). L’HDAg-S est un élément essentiel à la réplication (promoteur), alors que l’HDAg-L est un inhibiteur dominant négatif de la réplication et est essentiel pour l’assemblage des virions.

Une étape également importante est une modification post-traductionnelle de l’HDAg-L, consistant en sa prénylation. Cette étape est un élément critique pour l’assemblage des virions.

Ⅳ. Clinique de l'Hépatite D


- Le VHD est responsable d’hépatites aiguës, de co-infection ou de surinfection, ainsi que d’hépatites chroniques.

- Le VHD est responsable d’une maladie hépatique beaucoup plus grave que celle due au VHB seul : les formes fulminantes sont 100 fois plus fréquentes, l’évolution vers la chronicité est augmentée.

- L’infection B / delta se traduit souvent par une inhibition de la réplication du VHB, mais aussi par une accélération du processus de fibrose hépatique et de cancérogenèse.

Ⅴ. Diagnostic de l'hépatite D


☰ Le diagnostic d’une infection par le VHD est indiqué dans 3 circonstances :

• Hépatite aiguë survenant chez un porteur chronique connu de l’Ag HBs.

• Hépatite aiguë B sévère, survenant chez un sujet appartenant à un groupe à risque d’hépatite delta (toxicomanes, hémophiles, hémodialysés) ou originaire d’une région endémique de l’hépatite Delta (Europe du Sud, Proche Orient).

• Rechute sévère d’une hépatite B aiguë.

• Diagnostic indirect :

Un seul marqueur est à demander en 1ère intention : les Ac anti VHD totaux. S’ils sont positifs, seront recherchées les IgM anti-VHD dont la persistance est un marqueur d’infection chronique par le virus Delta.

hépatite-D

• Diagnostic direct :

Il repose sur la recherche de l’ARN delta, quantifié par PCR en temps réel. L’Ag delta est fugace et sa recherche a peu d’intérêt en pratique.

Ⅵ. Prévention


Prévenir la transmission du VHB en vaccinant contre l’hépatite B, en assurant la sécurité transfusionnelle et la sécurité des injections

La vaccination contre l’hépatite B ne confère aucune protection contre le VHD chez ceux qui sont déjà infectés par le VHB.